aucuncommentaires

Devenir rédacteur web freelance : quelles formations ?

Les formations officielles pour devenir rédacteur web freelance

Un cursus universitaire n’est pas forcément nécessaire pour devenir rédacteur web freelance. Néanmoins, il est bon de noter que l’éducation nationale et les instituts de formation s’intéressent de plus en plus à l’intégration de cette profession par des formations officielles et diplômantes.

Pour rappel, la mission d’un rédacteur web est de rédiger, voire d’intégrer, les contenus de sites web. Il doit tenir compte pour cela de diverses contraintes et bonnes pratiques.

S’il est freelance, il devra être capable de s’adapter aux différentes chartes et aux positionnements qui lui seront indiqués par ses clients. Le rédacteur – rédactrice – web est aussi appelé rédacteur SEO pour une bonne raison : généralement, le facteur d’optimisation du texte pour les moteurs de recherche est primordial. Un rédacteur SEO doit écrire pour être lu

Un rédacteur SEO veut évidemment être lu. Pour atteindre cet objectif, ses textes doivent être intéressants, accessibles, optimisés sur certains mots-clés et identifiés par les robots des moteurs de recherche comme pertinents.

Le rédacteur web doit savoir faire une bonne mise en forme des contenus textuels. Il sera parfois aussi en charge d’intégrer des contenus non textuels, comme des vidéos, des images, des infographies ou des micro-données.


Quelques universités ont donc franchi le pas et proposent cette spécialisation parmi leurs formations.

Au niveau Bac +3, deux IUT du Nord-Est répondent d’ores et déjà à la demande.

Il s’agit de l’université de Haute Alsace Mulhouse qui propose, sur un an, une licence professionnelle activités et techniques de communication : référenceur et rédacteur web.

Ainsi que de l’université de Lorraine avec, sur la même période, toujours en ATC, une spécialité journalisme et médias numériques.

Rédacteur web freelance : formation à BAC +5

Au niveau de sortie en Bac +5, le choix est plus large, mais majoritairement en région parisienne.

L’HETIC (Hautes Études des Technologies de l’Information), à Montreuil, offre une formation sur 5 ans d’expert en ingénierie et management de la communication numérique. Selon le classement du Figaro, elle est N°1 des écoles Web en France. Elle expose 98% de CDI signés avant la fin du cursus.

En alternance, sous statut scolaire, l’IICP (école de communication et de journalisme de Paris) propose, sur 1 an, une MBA spécialisée en stratégie et communication digitale.

À Paris-Sorbonne, le CELSA (Centre d’Études Littéraires et Scientifiques Appliquées) dispense un master professionnel 2 communication et technologie numérique (1 an).

Toujours à Paris, l’EFAP, école des nouveaux métiers de la communication, propose, sur 14 mois, une formation certifiante à la communication et à la stratégie digitale.

À Nanterre, l’UFR vous permettra, sur 2 ans, d’obtenir un diplôme en « master professionnel Sciences humaines et sociales, mention information et communication, spécialité communication rédactionnelle dédiée au multimédia ».

Sur Angers, l’UFR de lettres, langues et sciences humaines incorpore un master professionnel Arts, lettres, langues, mention lettres et langues spécialité édition multimédia et rédaction professionnelle (2 ans).

À Poitiers, l’UFR vous permettra d’emporter un diplôme d’état après 2 ans dans un master professionnel Sciences humaines et sociales, mention information et communication spécialité web éditorial.

L’UFR Humanités de Villeneuve-d’Ascq forme à un « master Arts, lettres, langues, mention lettres spécialité métiers de la rédaction », sur 2 ans.

Sur Nantes, vous pourrez vous inscrire à l’UFR de lettres et langages pour essayer d’obtenir, après 2 ans, un diplôme de master professionnel Arts, lettres, langues mention information et communication spécialité rédacteur et concepteur de contenu multimédia.

L’UFR de Reims forme, sur 2 ans, à un master lettres, langues et cultures étrangères spécialité gestion multilingue de l’information.

La faculté des lettres et civilisations de Lyon vous accueillera sur 2 ans pour un master professionnel Sciences humaines et sociales mention information et communication spécialité professions des médias : production audiovisuelle et multimédia.

Plus au sud, l’école de journalisme et de communication de l’université d’Aix-Marseille agrée un « master professionnel Droit, économie, gestion, mention sciences de l’information et de la communication spécialité communication et contenus numériques » sur 2 ans.

Il est bon de rajouter que l’IFOCOP de Paris a ouvert aux non-diplômés un programme de formation de content manager, ou chargé éditorial pour le web, sur 8 mois : 4 mois en entreprise et 4 mois en présentiel à l’institut. Il vous permettra d’obtenir une certification professionnelle.